3 raisons de faire appel à un cabinet comptable pour votre entreprise

Travaillez-vous présentement en collaboration avec un cabinet comptable pour gérer vos finances ? Si ce n’est pas le cas, vous passez peut-être à côté d’un certain nombre d’avantages.

Sans plus tarder, voici trois raisons pour lesquelles le recours à un cabinet comptable peut être une décision judicieuse pour votre entreprise.

1.Un cabinet comptable peut vous aider à économiser de l’argent

De nombreuses entreprises négligent l’importance de la comptabilité et pensent qu’elles peuvent économiser de l’argent en la faisant elles-mêmes. Cependant, un cabinet comptable à Montréal ou ailleurs peut en fait vous aider à économiser de l’argent à long terme.

Un bon CPA (Comptable Professionnel Agréé) sera en mesure de trouver des déductions et des crédits d’impôt dont vous n’avez peut-être pas conscience. Il peut également vous aider à structurer votre entreprise de manière à minimiser vos obligations fiscales.

Enfin, un comptable peut fournir des indications précieuses sur les domaines dans lesquels votre entreprise perd de l’argent et sur la façon dont vous pouvez réduire les coûts. En bref, un bon comptable peut être un allié précieux dans votre quête pour économiser de l’argent et améliorer les résultats de votre entreprise.

2.Bénéficiez de conseils d’experts financiers et stratégiques

Dans le monde des affaires actuel, collaborer avec un comptable fiable et compétent peut faire toute la différence.

De nombreuses entreprises comptent ainsi sur l’expertise des cabinets comptables pour s’assurer que leurs finances sont en ordre. En effet, les cabinets comptables peuvent fournir des conseils précieux sur un large éventail de questions financières, de l’établissement d’un budget à la déclaration de revenus.

Dans un tout autre registre, les cabinets comptables peuvent aussi aider les entreprises à repérer les signaux d’alarme financiers et à prendre des mesures correctives avant qu’il ne soit trop tard.

3.      Gagnez en crédibilité devant les investisseurs

Quiconque a déjà essayé de lancer sa propre entreprise sait qu’il n’est pas toujours facile d’attirer des investissements. Les investisseurs veulent savoir que leur argent sera bien placé, et ils sont souvent réticents à prendre des risques sur de nouvelles entreprises. Une façon d’améliorer vos chances d’attirer des investissements est de solliciter les services d’un cabinet comptable.

Le simple fait de confier la gestion de vos finances à un cabinet réputé peut vous donner un formidable coup de pouce en termes de crédibilité. Les investisseurs verront ainsi que vous êtes sérieux au sujet de votre entreprise et que vous prenez des mesures pour assurer sa bonne santé financière.

Quand il s’agit d’affaires, la crédibilité est maîtresse.

Utilisez votre temps pour ce que vous faites le mieux : gérer votre entreprise

Si vous hésitez encore à solliciter les services d’un cabinet comptable, nous espérons que notre liste vous a fait pencher dans la bonne direction.

Faire appel à un cabinet comptable peut vous dédouaner d’une partie de votre précieux temps et éviter la mauvaise gestion de votre entreprise. Si vous êtes prêt à passer à la vitesse supérieure en termes de gestion, c’est peut-être la solution !

Les meilleurs fromages québécois selon Marco Frappier

Marco Frappier fromages québécois

Depuis les années 1960 et durant plus de 80 ans, la famille Frappier a excellé dans la distribution de fromages. D’abord fondée par André, la fromagerie Frappier a ensuite été reprise par Marco, son fils.

Plus de 300 variétés de fromages étaient vendues sur les étalages de la fromagerie établie à Longueuil. De quoi constituer un fier avis sur les fromages favoris de Marco Frappier !

Que vous soyez plutôt pâte molle, pâte ferme, ou fromage à tartiner, il y en a pour tous les goûts dans ce classement des meilleurs fromages québécois selon la fromagerie Frappier père et fils.

 Comment différencier les fromages québécois ?

Chaque fromage est évidemment différent : la fromagerie Frappier le savait mieux que quiconque, raison pour laquelle elle s’efforçait de proposer des fromages très variés pour répondre à l’ensemble de sa clientèle exigeante et connaisseuse.

Marco Frappier, baignant dans le fromage (pas littéralement) depuis sa plus tendre enfance, a pu dès son plus jeune âge saisir les différents acteurs responsables d’un si grand éventail de choix.

Le lait utilisé

Les fromages du Québec se déclinent généralement selon trois types de lait : le lait de vache, de brebis et de chèvre.

Il est possible de trouver quelques fromages issus du lait d’autres animaux, ce qui les rend souvent plus originaux en bouche.

D’ailleurs, sans vouloir divulgâcher ce futur classement, l’un des fromages de ce dernier provient du lait de… bufflonne !

Selon l’alimentation de l’animal, le goût de son lait ne sera pas le même. Ainsi, un lait de vache peut s’avérer plus gras selon les fromages, notamment parce que l’élevage des vaches diffère d’une ferme à l’autre.

Le procédé de cuisson du lait influe tout autant sur le goût du fromage. Si le lait doit être pasteurisé au Canada pour pouvoir être vendu, le fromage à base de lait cru peut être produit et vendu. Le lait demeure toutefois souvent pasteurisé, au contraire d’autres pays comme la France.

Pour rappel, un fromage à base de lait cru est un fromage où le lait n’a pas été cuit à plus de 40 degrés Celsius ou 105 degrés Fahrenheit.

La texture

Les fromages québécois se présentent sous différentes textures, parmi lesquelles :

  • Les fromages frais
  • Les fromages persillés
  • Les fromages à pâte molle
  • Les fromages à pâte mi-cuite
  • Les fromages à pâte dure

D’après Marco Frappier, la texture est l’élément le plus déterminant dans le choix d’un fromage pour le client. Certains refusent catégoriquement l’essai de fromage persillé, d’autres ne veulent choisir que parmi des fromages à pâte dure.

Les fromages favoris du fromager Marco Frappier

Marco Frappier propose ainsi cinq fromages québécois susceptibles de ravir vos papilles et d’enrichir votre découverte de la riche culture du Québec.

1.     La Cloche Cendrée

Fromage au lait de chèvre, la Cloche Cendrée est un fromage fabriqué à Laval, près de Montréal.

Son goût frais tranche avec sa croûte cendrée aux notes fleuries.

Un fromage addictif qui se consomme agréablement sur du bon pain. Le conseil de Marco Frappier : un pain aux figues séchées en accompagnement.

2.     La Tomme du Kamouraska

La Tomme du Kamouraska est un fromage au lait cru de brebis. Affiné pendant quatre mois, ce fromage poursuit sa maturation après fabrication au Québec, à la Pocatière.

La Tomme du Kamouraska possède une pâte lisse qui tire sur le jaune. Les arômes de châtaigne et de noisette rendent cette tomme particulièrement originale pour Marco Frappier.

3.     Le Bois de Grandmont

Non, ce n’est pas un rondin de bois, et pourtant la croûte sanglée d’épicéa pourrait nous y méprendre. Ce fromage fait à parti de lait de vache pasteurisé offre une pâte molle, beaucoup de saveurs.

À la fois boisé et beurré, le Bois de Grandmont dispose d’une texture très souple et fondante.

Marco Frappier le conseille toujours grillé au four avec un peu de miel et de vin blanc.

4.     Le Fuoco

Originaire des Laurentides, le Fuoco est un fromage unique du Québec, car il est le seul de la région à être fabriqué à partir du lait de bufflonne, la femelle du buffle domestique.

En fabrication depuis 2012, ce fromage issu d’une ferme locale a reçu le World Cheese Awards du Meilleur Fromage au Canada en 2015.

Une pâte molle, une croûte lavée, son goût riche est dû à la teneur élevée en matière grasse du lait de bufflonne.

5.     Le Rassembleu

Né en 2003, le fromage Rassembleu est un fromage à pâte persillée fait de lait de vache. Ses forts arômes sont dus aux champignons frais qui logent dans sa pâte humide.

Un fromage bleu toutefois assez doux, à la croûte fleurie, qui peut être une bonne introduction au monde des fromages au goût entêtant.

Ce fromage a reçu plusieurs prix depuis 2010.

Et vous, quel fromage québécois vous séduit le plus ?

La sélection de Marco Frappier puise dans différentes sortes de fromages locaux pour conquérir le cœur de tous.

N’hésitez pas à encourager vos producteurs locaux selon vos goûts, pour permettre aux fromagers du Québec à prospérer autant que la fromagerie Frappier ait pu prospérer durant des décennies.

Les meilleurs conseils pour lancer une brasserie au Québec

lancer une brasserie au Québec

Lancer une brasserie est une entreprise délicate. Cependant, bien la préparer vous permettra d’être efficace, productif et donc rentable rapidement. Voici pour vous quelques conseils pour lancer votre brasserie au Québec.

Réfléchir à un plan commercial

La première chose à faire lorsque vous souhaitez lancer une brasserie est de planifier l’aspect administratif et financier de cette entreprise. En effet, le secteur de la boisson est un domaine réglementé et concurrentiel. Il est donc indispensable de réfléchir en amont à la protection juridique de votre entreprise et de vos employés.

Vous devez par exemple déposer sans tarder une demande d’enregistrement de la marque de commerce ainsi que le nom des différents produits et services que vous allez vendre dans votre établissement. Enregistrez-vous également auprès des services de l’agence de Revenu du Canada pour les impôts et faites vos demandes de permis et licences.

Enfin, adressez-vous à des organismes à but non lucratif ou des agences gouvernementales qui vous permettront d’obtenir des prêts avantageux pour lancer votre brasserie et réfléchir ainsi au financement global du reste de votre commerce.

Développer des produits et services de qualités

Lancer une brasserie ne se fait pas du jour au lendemain. Il convient de développer des produits et services différenciants de qualités afin de vous démarquer de la concurrence rude sur ce marché. Commencez par étudier votre capacité d’accueil. Cela déterminera la quantité de bière que vous allez devoir produire. N’ayez donc pas peur d’investir, car il faut en moyenne un fût pour produire 250 pintes. Prenez en compte le temps de fermentation avant de livrer le produit fini.

Offrez-vous également les services d’un fabricant d’étiquettes pour vos bouteilles. Les entreprises spécialisées en sérigraphies permettent l’impression sur canettes afin de donner une touche de style et d’élégance à votre produit fini. De quoi donner à votre image de marque des allures haut de gamme.

Adapter votre offre à votre clientèle

Pour ouvrir une brasserie au Québec, il est important de bien connaître votre cible. Parce que cette province du Canada est multiculturelle, vous allez devoir adapter votre produit pour votre clientèle dédiée. Il vous revient de décider vers qui vous souhaitez offrir vos services et produire la bière qui lui correspond.

Cette étape, parfois négligée, est pourtant cruciale pour une entreprise florissante. Il est particulièrement déconseillé d’ignorer cette étape. Vouloir proposer un produit qui concerne tout le monde revient souvent à ne le vendre à personne. Choisissez plutôt une cible bien précise afin de réduire la concurrence et d’être plus productif.

Organiser des évènements

Au commencement, il est vivement conseillé de travailler votre communication. Vous venez de lancer votre brasserie et il vous faut maintenant la faire connaître. Pourquoi ne pas créer un évènement sur place pour l’ouverture ? Cela permet de placer votre entreprise dans son quartier et de la faire connaître par le voisinage.

Vous pouvez aussi opter pour un évènement en ligne afin de faire entrer votre entreprise dans le monde digital. N’hésitez pas à travailler vos réseaux sociaux et à les agrémenter de contenus pertinents et à forte valeur ajoutée.

Créer un site internet fonctionnel

Avoir une adresse postale ne suffit pas. De nos jours, il est indispensable de posséder une adresse en ligne permettant à vos clients de se renseigner sur votre entreprise et de faire appel à vos services. Si créer un site internet peut sembler facile et à la portée de tous, il est néanmoins conseillé de faire appel aux services d’une entreprise spécialisée dans la conception de sites web. En plus d’avoir une vitrine sur vos activités, vous allez bénéficier de nombreux conseils et services permettant d’augmenter votre visibilité.

5 maladies courantes sources de douleurs aux pieds

Douleurs aux pieds

Partie du corps indispensable utilisée au quotidien, les pieds peuvent être une source de douleur pour le moins assez variée. On peut citer la blessure sportive, les maladies héréditaires, mais aussi le port de chaussures inadaptées.

Dans cet article, nous allons présenter 5 maladies courantes qui causent des douleurs aux pieds.

1. La bunionette

La bunionette, appelée également quintus varus, est une douleur ressentie au niveau de la plante du pied. Cette douleur est caractérisée par une proéminence à la base du petit orteil et sur le côté du pied.

La bunionette peut tout d’abord être due à des facteurs génétiques (malformation du pied) mais aussi par le port de chaussures trop petites ainsi que par la pratique d’un sport mettant trop de pression sur les orteils (le ballet).

Cette douleur affecte principalement les femmes, qui portent plus régulièrement que les hommes des chaussures étroites ou mal ajustées (talons hauts).

Afin de remédier à cette gêne, consultez un professionnel. Cependant, afin de calmer la douleur, vous pouvez porter des chaussures à talons ouverts ou à talons épais et masser vos pieds durant 5 à 10 minutes avant d’aller vous coucher afin de stimuler l’afflux de sang dans votre pied.

2. La fasciite plantaire
La fasciite plantaire est une autre cause fréquente des douleurs aux pieds. Cette maladie provoque des douleurs aiguës au niveau du talon et de la plante des pieds, qui sera souvent accentuée le matin après le réveil ou après une position couchée prolongée.

Cette pathologie résulte d’une inflammation du tissu fibreux qui longe le bas du pied reliant le talon et les orteils. C’est une maladie qui est commune chez les sportifs, notamment ceux pratiquant l’athlétisme, mais aussi chez les personnes d’âge moyen ou en surpoids.

Afin de limiter l’apparition de ce type de pathologie, évitez de marcher pieds nus et portez des chaussures ayant un bon maintien qui ne laisseront pas le pied s’affaisser.

3. L’épine de Lenoir

Comparable à la fasciite plantaire, l’épine de Lenoir est une malformation osseuse qui pointe vers l’avant-pied. Il ne s’agit pas d’une pathologie en soi, mais plutôt d’une conséquence d’une fasciite plantaire non traitée. Il est donc important de consulter un spécialiste, car vous n’êtes peut-être pas médecin et cela vous évitera donc de faire des erreurs médicales.

Généralement causée par une flexion dorsale de la cheville ou par une rigidité au niveau du mollet, l’épine de Lenoir peut conduire à la diminution de la souplesse musculaire ainsi qu’à une instabilité importante de la cheville.

Si vous pensez être atteint d’une fasciite plantaire ou de l’épine de Lenoir, consultez un médecin au plus vite.

4. L’hallux valgus
L’hallux valgus est une déformation du pied qui se développe sur un ou les deux gros orteils. Cette maladie peut provoquer des douleurs intenses au niveau de l’orteil, lors de la marche quotidienne ou au bord d‘un lac par exemple.

Si l’hallux valgus n’est pas traité rapidement, la douleur va s’accentuer et le risque de cors au niveau de vos pieds va augmenter. Une chirurgie pourrait donc être nécessaire.

Afin d’éviter d’attraper un hallux valgus, portez des chaussures appropriées et confortables, de préférence plates.

5. La métatarsalgie

Si vous avez une sensation de brûlure à l’avant de vos pieds ou que ceux-ci sont engourdis, vous avez peut-être une métatarsalgie. Cette douleur est généralement ressentie au niveau de la plante du pied, mais peut être ressentie sur l’ensemble de l’avant-pied.

Cette douleur peut être causée par la compression des nerfs entre les orteils, des problèmes posturaux, la maladie de Freiberg et bien d’autres causes.

Afin de calmer et soigner cette douleur au plus vite, la prise de rendez-vous chez le médecin est nécessaire.

Comment profiter au maximum de votre chalet ?

profiter au maximum de votre chalet

Lorsqu’on est, ou que l’on devient propriétaire d’un chalet, l’envie d’en profiter est évidente. Après la crise du COVID-19, le marché des chalets en recul ces dernières années est à nouveau en plein essor, avec des prix 15% plus chers en 2021 au Canada par rapport à l’année précédente. Et pour en profiter pleinement et sur la durée, quelques bonnes pratiques existent pour éviter les mauvaises surprises en arrivant.

Les bonnes pratiques pour profiter de votre chalet

Après une route plus ou moins longue pour arriver à votre chalet, l’envie irrépressible d’en profiter se fait sentir : se balader en forêt, écouter la nature environnante, jouir de la chance de vivre au bord d’un lac, etc. Cependant en prenant quelques minutes pour effectuer ces bonnes pratiques, vous vous assurerez une sérénité supplémentaire et éviterez les mauvaises surprises pendant votre séjour.

Un grand ménage de printemps dès l’arrivée des beaux jours

Votre chalet est resté fermé tout l’hiver ? Alors quelques actions d’entretien s’imposent pour éviter que votre logement ne tombe en ruine et ainsi en profiter pleinement avec le retour des beaux jours.

Commencez par aérer votre chalet afin de laisser l’odeur de renfermé se dissiper pendant que vous vous installez. Ce renouvellement d’air permet également de mieux s’y sentir par la suite, là où une ambiance pesante et oppressante peut s’installer par manque d’aération.

Pendant que le tout s’aère, il est temps de s’attaquer à l’intérieur en rétablissant l’alimentation en eau et en électricité, puis de rafraichir l’intérieur avec un brin de ménage.

Vous verrez, vous vous sentirez bien mieux, comme à la maison finalement.

Une vérification rapide de votre chalet

En parallèle, rendez-vous à l’extérieur de votre logement afin d’effectuer quelques vérifications de routines telles que l’état des fenêtres, du toit et des gouttières.

C’est également l’occasion de ramasser les branches mortes tombées durant votre absence et de vérifier l’état du terrain, en particulier si ce dernier se trouve à proximité d’un plan d’eau.

De retour à l’intérieur, le changement ou le rechargement des piles du détecteur de fumée est également recommandé, afin d’avoir pleinement la conscience tranquille.

Enfin, profiter de votre chalet

Une fois toutes ses actions réalisées, il ne vous reste qu’une chose à faire : profiter !

A vous les journées estivales dont votre seule préoccupation est de ne pas oublier votre pique-nique, votre crème solaire et votre permis d’embarcation de plaisance pour une journée ensoleillée au milieu de l’eau.

Ou peut-être préférez-vous les soirées barbecue en extérieur entre amis ou en famille.

Quoique les deux ne sont pas incompatibles !

Bien entretenir votre chalet en votre absence pour en profiter dès votre arrivée

Profiter de votre chalet, cela passe également par une bonne préparation de la période durant laquelle vous serez absent. Et cela pour deux raisons principales.

La première, cela vous évite de vous inquiéter de votre chalet quand vous n’y êtes pas. La seconde, cela nécessite moins de temps d’entretien et de vérification à votre retour la saison prochaine.

Vérifier la toiture

Assurez-vous pour commencer de l’état de votre toiture. Il est important que tous les bardeaux soient présents et en bon état. Avec l’arrivée de l’hiver, et la neige qui s’en suit, l’humidité peut s’infiltrer dans votre chalet et causer des dommages importants. Le cas échéant, il faut contacter un professionnel au plus vite afin de remplacer les éléments endommagés.

Autre élément de la toiture devant attirer votre attention : les gouttières. Investir un peu de temps et d’énergie afin de retirer toutes les branches, feuilles et autres nids, permet de limiter l’accumulation de l’humidité sur votre toiture tout en favorisant l’écoulement de l’eau.

Débrancher tous les appareils électriques (et réduire les risques d’incendie)

C’est un réflexe à adopter avant de quitter votre chalet et ce, quelle que soit la période. Débranchez tous les appareils électriques et prenez avec vous ceux que vous utiliserez chez vous. En ce qui concerne le réfrigérateur et le congélateur, pensez à le dégivrer avant, et laissez du bicarbonate de soude avec la porte entrouverte afin de limiter l’apparition de moisissures.

Vous limiterez ainsi les risques d’incendie, malheureusement trop souvent sous-estimés par les propriétaires de chalets. En complément, il peut être intéressant d’emporter avec vous tous les éléments potentiellement inflammables tels que les journaux ou certaines matières chimiques.

Couper l’eau

Allant de pair avec l’électricité, l’eau est également à couper. Pensez vérifier que toutes les canalisations soient bien vidées afin de limiter le risque de gel durant l’hiver. Ce dernier peut en effet être à l’origine d’une explosion de tout le réseau de tuyauterie.

Bloquer la cheminée

Enfin, pour prévenir l’arrivée et l’installation de petits habitants durant votre absence, installez un couvercle grillagé au niveau de la cheminée. Les oiseaux, et autres animaux forestiers ne pourront s’y introduire et y élire domicile durant l’hiver.

Il est aussi important de rappeler que l’intervention d’un ramoneur est importante afin de limiter les risques d’accumulation de créosote hautement inflammable durant votre absence.

5 raisons de vivre au bord du lac

bord du lac

Chaque année au Québec, de nombreuses personnes font le choix de quitter la ville pour partir vivre au bord d’un lac. Il s’agit d’un choix qui demande une certaine réflexion. Mais les raisons qui motivent ces familles à partir sont nombreuses.

Vivre au bord d’un lac propose de nombreux avantages, en termes de qualité de vie mais aussi sur le plan financier.

Découvrez les 5 raisons pour vous motiver à vivre au bord du lac !

1. Pour faire du bateau

Vivre au bord d’un lac, c’est avant tout vivre au bord de l’eau. Et qui dit eau dit forcément bateau. Avoir un chalet au bord de l’eau vous permet de partir quand vous voulez à l’aventure. Pour le calme de l’eau ou pour les joies des activités nautiques, avoir un bateau est une réelle plus-value.

Pour pouvoir naviguer sur les lacs du Québec, il vous suffit seulement de disposer de votre permis de bateau et d’une embarcation. Peu onéreux, le permis bateau offre de nombreuses possibilités d’évasion et de liberté.

2. Pour profiter d’un air pur

Lorsque l’on vit en ville, que ce soit à Montréal ou dans d’autres agglomérations, l’air que nous respirons n’est pas totalement sain. Du fait de la pollution et des activités humaines, l’air urbain présente des risques pour la santé sur le long terme.

Partir vivre au bord d’un lac vous assure un air d’une qualité bien supérieure. Cela est un choix à faire aussi bien pour soi que pour ses enfants. Et au-delà des québécois, tous ces attraits poussent aussi de nombreux étrangers à déménager au Québec.

3. Pour quitter le stress de la ville

Une autre raison qui pousse de nombreux québécois à partir au grand air est le fait de quitter la ville et son anxiété. Vivre en ville présente certes de nombreux avantages, mais est aussi synonyme de stress. La densité de population, le trafic urbain ou encore les nuisances sonores, la ville n’a rien d’un havre de paix !

Alors pour quitter l’anxiété, rien de tel que de partir au bord d’un lac et profiter du calme de la nature. La paisibilité de l’eau et la proximité avec la faune sauvage vous assure une qualité de vie exceptionnelle. D’autant plus que le stress est lui aussi source de problèmes de santé.

4. Pour la beauté des lieux

Raison qui peut paraître simple mais qui est belle et bien réelle, la beauté des lieux. Habiter toute l’année au bord de l’eau, entouré de forêts qui semblent infinies et au plus proche de la vie sauvage, difficile de faire mieux.

La nature québécoise est si variée et contemplative que y vivre ne cessera de vous émerveiller. Laurentides, Gaspésie ou encore Bas Saint-Laurent, vous avez l’embarras du choix. Été comme hiver, la diversité des paysages donnera un plus certain à votre vie de tous les jours.

5. Pour acheter à un prix abordable

Enfin, ce qui pousse chaque année de nombreux citadins à partir au grand air est l’attrait financier de vivre en chalet. De nombreuses hausses des prix de l’immobilier au Canada ont eu lieu au cours des dernières années. Être propriétaire est devenu quasiment impossible dans certaines villes, tant le budget requis est important.

Le prix à l’achat des chalets est lui très séduisant. Et lorsque l’on met en perspective le prix d’un chalet au bord d’un lac et tous ses avantages face au prix d’un appartement moyen en ville, cela peut paraître assez évident pour certains.

5 façons de rencontrer des amis geeks

amis geeks

Il est aujourd’hui de plus en plus difficile de rencontrer des gens. Certains ont plus d’aisance que d’autres quand il s’agit de sociabiliser, d’autres ont simplement envie de rencontrer des personnes qui leur ressemblent, qui partagent une passion commune de la culture geek.

D’autres facteurs rentrent évidemment en compte quand il s’agit de rencontrer de nouvelles personnes comme la timidité par exemple, qui implique de sortir de sa zone de confort.

Aujourd’hui, nous vous présentons 5 façons de rencontrer facilement des amis geek qui partagent votre passion.

Se rendre dans les lieux dédiés à la culture geek

C’est sûrement la manière la plus simple de rencontrer des gens passionnés, prêts à discuter des heures de leurs sujets favoris à qui est prêt à les écouter.

Que ce soit une librairie, une boutique GN, de jeux vidéo, d’informatique ou encore un café, les lieux dédiés à la culture geek sont innombrables. Et honnêtement, quoi de plus agréable que de rencontrer des personnes passionnées dans un lieu qui leur est dédié à votre hobby ?

Se rendre dans un lieu dédié à la culture geek, c’est s’assurer de rencontrer des gens qui partagent les mêmes centres d’intérêt que vous.

Rejoindre des groupes sur les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont de formidables outils pour qui souhaite rencontrer de nouvelles personnes. Tous ont une fonction bien particulière avec des publics différents. Il est alors important de bien choisir sur quel réseau social s’inscrire.

Si vous souhaitez rencontrer de nouvelles personnes partageant la même passion que vous pour la culture geek, Web ou encore la pop culture, Facebook et Discord sont des lieux privilégiés.

Pas de doute que vous trouverez sur Facebook un groupe qui corresponde à votre passion et sur Discord un serveur sur lequel échanger, débattre et discuter de vos sujets favoris.

L’interactivité est alors la clé pour faire des rencontres : réagissez aux publications, commentez, prenez part à la discussion et lancez vos propres sujets.

S’inscrire dans des associations

En cherchant un peu sur Internet, il est facile de trouver autour de chez soi des associations en lien avec ce qui vous passionne. C’est l’idéal pour rencontrer des personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt que vous.

Dans une association, il est facile de se retrouver, de partager des moments de complicités tout en participant au développement d’un projet commun.

Votre implication, additionnée à celle de tous les autres membres, participe alors à développer la notoriété de l’association, et donc à terme, de rencontrer encore plus de nouvelles personnes.

Participer à des événements

C’est généralement en rassemblant tous les points cités précédemment que vous arriverez à cette étape. Une fois que vous êtes intégré à une communauté, ou que vous suivez cette communauté sur les réseaux sociaux par exemple, il devient alors facile d’entendre parler des différents événements et rassemblements qui ont lieu autour de votre passion geek.

Qu’ils soient informels à l’image d’un après-midi discussion dans un café de la ville, ou beaucoup plus importants à l’image d’une convention, ces événements sont l’occasion idéale de faire de nouvelles rencontres. Ne négligez pas non plus les événements virtuels qui peuvent être un excellent moyen d’aborder de nouvelles personnes, avec parfois plus d’aisance pour certains que des rassemblements physiques.

Ici, vous êtes sûrs de ne pas vous tromper, toutes les personnes présentes seront là pour la même raison. Et si vous souhaitez vaincre votre timidité, l’amélioration de votre langage non verbal pour vous aider à vous intégrer plus facilement à un groupe de personnes.

Créer et partager votre passion

Enfin, la création de contenus afin de partager votre passion aux yeux de tous reste un moyen privilégier de vous mettre en avant et de se faire de nouveaux amis.

Cela peut être au travers d’un compte Instagram dédié, d’une chaîne YouTube ou Twitch si votre passion s’y prête ou plus simplement d’un blog sur lequel vous partagez vos connaissances et engouement autour de la culture geek.

Que faire en cas d’accident de travail au Québec ?

accident de travail au Québec

Lorsqu’un accident survient sur votre lieu de travail et que vous soyez blessé lourdement ou non, il faut entamer rapidement les démarches nécessaires. Il est essentiel de réagir rapidement pour que votre incapacité de travail soit constatée et que vous soyez couvert de la meilleure des manières. Au Québec, il faut passer par la CNESST (Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail).

Alors que faire en cas d’accident de travail au Québec ? Nous vous expliquons tout cela !

Prévenir rapidement votre employeur

En cas d’accident de travail, la première chose à faire est de bien évidemment prévenir son employeur de l’incident. Cela va de soi, mais il s’agit surtout d’une étape obligatoire car votre employeur est dans l’obligation de vous fournir les premiers soins. De plus, si votre état nécessite un transport vers l’hôpital, les frais de transport seront à ses frais, l’accident ayant eu lieu sur le lieu de travail.

Si votre état ne nécessite pas de soins médicaux d’urgence (dent cassée, égratignures, etc.), prévenez quand même votre employeur. Il est toujours bon de notifier l’incident, notamment dans le cas où des séquelles apparaissent après l’accident.

Aller consulter un médecin

Après avoir notifié votre employeur de l’accident de travail, vous devez vous rendre chez le médecin pour faire constater vos blessures. À la suite de l’examen, ce dernier vous remettra une attestation médicale. Celle-ci vous sera nécessaire pour effectuer votre Réclamation de travailleur.

Lors de l’examen, le médecin déterminera la gravité des blessures et indiquera sur l’attestation médicale la date de votre retour au travail.

À savoir que si vous ne pouvez pas continuer votre journée de travail après la consultation, votre employeur doit vous payer 100% de votre salaire pour cette journée.

Demander une attestation médicale et la remettre à votre employeur

Une fois l’examen effectué, vous devez remettre l’attestation médicale à votre employeur si vous ne pouvez pas retourner au travail. Ce dernier devra ensuite remplir l’« Avis de l’employeur et demande de remboursement » pour les 14 premiers jours d’absence et la faire parvenir à la CNESST. N’oubliez pas d’en demander une copie !

Retenez que votre employeur doit vous verser 90% de votre salaire net pour les jours où vous auriez dû travailler (en excluant la journée où a eu lieu l’accident).

Remplir la Réclamation du travailleur

Pour demander le remboursement de certains frais médicaux et/ou de déplacement, vous devez remplir votre Réclamation de travailleur. Sachez que vous pouvez vous faire rembourser même si l’accident n’a pas nécessité de quitter votre travail.

Plusieurs documents seront à joindre lors de votre réclamation :

  • L’attestation médicale
  • Les reçus de vos dépenses de frais médicaux
  • Les prescriptions données par votre médecin

Important : Vous avez 6 mois pour effectuer votre réclamation auprès de la CNESST à compter de la date de l’accident de travail. Pensez aussi à transmettre une copie de votre réclamation à votre employeur.

Réaliser les examens médicaux demandés

À la suite de votre examen chez le médecin, ce dernier peut vous avoir prescrit des examens médicaux. Vous devez donc aller les passer, il s’agit d’une obligation. La CNESST pourrait également vous demander de passer des examens complémentaires.

Passer les examens demandés et fournir tous les documents importants est essentiel pour être indemnisé au mieux. Si des documents manquent ou si vous ne vous présentez pas à certains examens, vous pourriez voir vos indemnités réduites du fait de pénalités infligées par la CNESST.

Pour être sûr de ne rien oublier et de présenter un dossier complet à la CNESST, vous pouvez vous faire accompagner par un avocat CNESST spécialisé dans ce type de procédure.

Après avoir soumis votre réclamation

Une fois votre dossier bouclé et envoyé à la CNESST, ce n’est pas encore fini. Vous devez notamment informer la CNESST de tout changement de situation de votre côté (déménagement au Québec ou changement de statut marital par exemple) et envoyer les documents nécessaires en conséquence.

À la fin de votre période de convalescence et lorsque vous connaissez la date finale de votre retour au travail, vous devez en informer la CNESST ainsi que votre employeur. N’oubliez pas de vous présenter au travail lors de votre date de retour.

Un accident de travail est une épreuve parfois difficile à surmonter pour certains. Les séquelles de l’accident ainsi que la lourdeur de la procédure peuvent entamer le moral de certains. Alors pour se libérer l’esprit et être indemnisé comme il se doit, il est nécessaire de suivre soigneusement les différentes étapes auprès de la CNESST. Au Québec, les démarches sont bien spécifiques et être informé de ses droits et de ses devoirs est primordial.

6 choses à savoir avant de déménager au Québec

déménager au Québec

Pour de nombreux français, le Québec est une destination de rêve pour étudier ou travailler. Beaucoup souhaitent y immigrer, charmés par les grands espaces et la nature riche que propose le pays. Le Québec étant la seule province majoritairement francophone du Canada, elle attire plus de français que les autres provinces du pays.

Avant de pouvoir partir déménager au Québec, il existe cependant quelques petites choses à savoir. Les choses ne sont pas forcément si simples pour venir et vivre au Québec.

Découvrez 6 choses à savoir avant de déménager au Québec.

1. Il y a beaucoup de français au Québec

Il y a beaucoup de français au Québec, vraiment beaucoup. La province et la France ont toujours entretenu d’étroites relations. De ce fait, beaucoup de français viennent au Québec chaque année. À Montréal notamment, certains quartiers tels que Le Plateau sont presque exclusivement habités par des Français.

Vous ne serez donc pas trop perdu en arrivant au Québec. Les Français y sont présents en nombre. D’autant plus que la fameuse Loi 101, protège et encourage à l’usage de la langue française dans la province du Québec. Vous vous rendrez compte de cela lorsque vous irez visiter le Québec.

2. Les prix affichés en rayon ne sont pas ceux que vous payez

Parlons un peu de la vie quotidienne au Canada. La première chose que certains se disent en arrivant au Québec et au Canada est : « Les prix sont bien moins chers qu’en France ! ». Et cela est à la fois vrai et faux. En effet, le coût de la vie au Québec est globalement moins cher que dans les grandes villes en France. Cependant, faites attention, les prix affichés en rayon sont rarement ceux que vous paierez. Une manière de pousser à la consommation dira-t-on.

Les taxes telles que le TPS et la TVQ ne sont pas comprises dans le prix affiché en rayon. Celles-ci sont calculées une fois à la caisse. La note peut donc vite s’allonger une fois rendu au moment de payer. Pour vous donner un ordre d’idée, c’est comme si la TVA était calculée une fois à la caisse en France. Alors soyez prudent dans vos dépenses.

3. La population québécoise est très multiculturelle

Pays d’accueil de nombreux travailleurs et immigrants, le Canada se veut multiculturel. Le Québec fait ainsi partie des provinces les plus variées en termes de cultures et de populations.

De nombreux européens y sont présents, notamment des Français, Italiens et Portugais. Les communautés asiatiques y sont également présentes en nombre. Enfin, les populations d’origines haïtiennes, jamaïcaines ou antillaises constituent une part non négligeable de la population. Cela se traduit par une variété de cultures et notamment de restaurants présents dans les grandes villes du Québec.

4. Les démarches d’immigration sont longues et complexes

Venir au Québec n’est pas si simple qu’il n’y paraît. En effet, pour venir au Canada et au Québec, il vous faudra bien souvent un permis d’études ou un permis de travail. Bien que le pays soit une terre d’immigration (1 travailleur sur 4 est un immigrant), les démarches sont complexes.

Une fois votre permis arrivant à expiration, la résidence permanente peut prendre plusieurs années à être obtenue. C’est pourquoi beaucoup de français font notamment appel à un avocat spécialisé en droit de l’immigration pour leurs démarches.

5. Les tips dans les restaurants sont (presque) obligatoires

En parlant de cuisine et de restaurants, parlons du pourboire! Celui-ci est presque obligatoire au Québec. En effet, la plupart des serveurs sont payés en bonne partie avec les tips reçus lors de la journée. À la fin de votre repas, vous pouvez donner un pourboire relatif au pourcentage de la note totale. Il va en général de 15 à 30% du prix total.

Bien que rien ne vous oblige légalement à donner un tips, il est très mal vu (et très français) de ne donner aucun pourboire au serveur. Cela signifie que le service était tellement mauvais que vous n’avez rien donné, une insulte pour le serveur.

Un conseil, pensez à donner au moins 15% de pourboire, ce qui correspond à un service correct. Sinon, vous risquez de vous attirer les foudres de nombreux restaurants.

6. Les loyers des appartements sont moins chers qu’en France

Enfin, qui dit déménagement dit aussi emménagement. Les appartements à louer au Québec sont moins chers qu’en France, c’est un fait. En tant que couple, vous pourrez trouver un deux pièces agréable bien situé pour 1200$ par mois, ce qui est peu compte tenu du prix de la vie là-bas.

Attention cependant, n’acceptez pas n’importe quoi. De nombreux français acceptent de loger dans des colocs à plusieurs pour 700$ et plus par personne, ce qui fait monter le prix de l’immobilier.

Soyez un minimum exigeant et n’hésitez pas à négocier le prix du loyer avec le propriétaire, cela est monnaie courante au Québec. Pensez aux autres français qui arriveront plus tard et faites en sorte de ne pas trop aider à faire grimper le prix de l’immobilier au Québec!

La Québec reste un lieu de vie particulièrement agréable et enrichissant. Alors préparez bien vos valises et venez tenter l’aventure québécoise!

6 signes que votre maison tombe en ruine

maison en ruine

Une maison qui tombe en ruine est une réelle préoccupation pour beaucoup d’entre nous. En effet, le temps et l’usure peuvent affecter grandement l’état de votre logement. À terme, cela peut conduire à de lourds dommages qu’il est préférable de déceler en amont lorsqu’il en est encore temps.

Infiltrations d’eau, moisissures, toit qui s’effondre, découvrez les 6 signes qui montrent que votre maison tombe en ruine et qu’il faut agir.

1. De la moisissure est présente

Une mauvaise isolation dans votre maison peut entraîner de nombreux dommages dans votre maison. L’humidité peut notamment causer l’apparition de moisissures sur les murs. Dès lors que vous remarquez cela, il est important d’agir vite pour régler le problème. La moisissure est le signe d’un logement insalubre.

Cela peut avoir des conséquences sur votre santé, alors ne laissez pas traîner ce problème. Vérifiez notamment si les joints de calfeutrage de votre salle de bain sont en bon état. La cause de ces moisissures peut être liée à ces joints.

2. Les fissures dans vos murs s’agrandissent

Avec le temps, certaines maisons bougent. Bien que ces mouvements soient minimes, cela peut toutefois entraîner l’apparition de fissures chez vous. Il existe deux types de fissures :

  • Les fissures passives : celles-ci peuvent être simplement rebouchées car elles ne présentent pas de problème dans le temps
  • Les fissures actives : celles-ci évoluent avec le temps et peuvent creuser dans les murs de votre maison. Pour celles-ci il est primordial d’agir vite et de faire appel aux services d’un professionnel pour régler le problème

Une fissure active qui s’élargit est le signe que votre maison a besoin de réparations.

3. Le froid s’invite chez vous

Depuis quelque temps, vous sentez que le froid s’invite plus souvent chez vous qu’auparavant? Cela est un autre signe que votre isolation n’est plus efficace et qu’il va falloir agir. Le froid s’invitant dans une maison peut être un réel problème sur le long terme.

Qui dit froid dit humidité et comme nous l’avons vu, l’humidité est un grand danger pour une maison. Il faut donc prendre ce problème très au sérieux et agir dès que le froid s’invite chez vous.

4. Votre toit se fragilise

Vous avez remarqué que votre toit s’affaisse et que certains bardeaux de votre toit sont abîmés? C’est un signe que votre toiture est endommagée et qu’il va falloir la réparer. L’hiver et les intempéries peuvent en être la cause. Un toit endommagé peut être la source de nombreux problèmes alors agissez rapidement.

Faire appel à un couvreur pour votre toiture est impératif pour que les problèmes ne s’élargissent pas au reste de votre maison.

5. L’état de votre plancher inquiète

Dans les maisons traditionnelles, les planchers sont généralement faits en bois. Avec le temps, ceux-ci vont se détériorer c’est certain. Ceux-ci peuvent notamment se mettre à grincer. Ils peuvent aussi être touchés par l’humidité et certaines planches pourrissent. Dans ce cas vous pourriez même passer au travers du plancher, ce qui est très dangereux.

Si votre plancher présente des signes de fragilité et que des grincements suspects apparaissent, il est temps de le changer!

6. La peinture sur les murs s’écaille

Enfin, le dernier signe qui doit vous inquiéter sur l’état de votre maison est la peinture de vos murs. Si cette dernière s’écaille dans certaines pièces telles que votre salle de bain ou votre garage, cela montre que l’isolation est mal en point. En effet, la peinture a tendance à s’écailler dans les endroits humides.

Voilà pourquoi les zones proches des portes et des fenêtres et les pièces telles que la salle de bain ou la cuisine sont souvent touchées par ce problème. Si tel est le cas chez vous, il va falloir songer à revoir une bonne fois pour toute l’isolation de votre maison.